HPC

Introduction au calcul scientifique

 

Le calcul scientifique, également appelé calcul intensif ou HPC (High Performance Computing en anglais), est le fait d’utiliser des systèmes informatiques pour résoudre des équations complexes. Ces technologies sont utilisées dans des domaines très variés comme par exemple l’industrie, environnement, la médecine, la biologie, l’intelligence artificielle, l’aéronautique, la finance, l’énergie, le multimédia, la recherche…

 

Avec l’avènement des processeurs de plus en plus rapide et multi-cores ainsi que l’utilisation des GPU (Graphics Processing Unit) pour résoudre des équations complexes et hautement parallèles, le HPC n’est plus réservé au gros centres de calculs. Il est désormais tout à fait possible d’utiliser des logiciels de simulation numérique sur de petits clusters voire même sur des stations de travail. Vous trouvez actuellement la puissance d’un supercalculateur Cray 2 sur un SmartPhone…

Comment choisir une architecture HPC :

 

Jusqu’à une date récente, le choix était assez simple car les processeurs répondaient a la loi de Moore (doublement du nombre de transistors tous les 18 mois). Il était donc relativement aisé de prédire l’évolution des architectures et la puissance des ordinateurs pour répondre à un besoin précis, malheureusement cette loi semble arriver a ses limites. La bonne nouvelle est que les fondeurs de processeurs et concepteurs d’ordinateurs ont développé de nouvelles technologies pour fournir toujours plus de puissance : processeurs multi-cores, accélérateurs GPU, ordinateurs quantiques…

 

Devant cette offre pléthorique il faut être capable de choisir le système le plus adéquat pour répondre a vos besoins. Les spécialistes de Carri Systems peuvent vous accompagner dans ce choix.

 

La première question à se poser et de savoir si les applications que vous utilisez fonctionnent sur l’architecture ciblée et quels sont les performances attendues.  Les architectures les plus répandues sont connues sous le nom X86 et sont bâties autour des processeurs Intel et AMD. IBM avec son Power8 et bientôt le Power9 revient dans la course de la standardisation, en effet ces processeurs sont compatibles linux (standard) et IBM ouvre sa technologie entourant son offre d’architecture Power (telles que les spécifications du processeur, du firmware et du software), des partenaires de OpenPower, comme Google, semblent intéressés par cette architecture. Et bien sûr, sans oublier ARM, qui n’est pas un fondeur a proprement parler, mais qui intéresse de plus en plus les constructeurs de serveurs via leurs processeurs a basse consommation.